• La 5G, on en parle, qu'est-ce que c'est ?

    Actuellement en France, les opérateurs de téléphonie mobile finissent d'installer la 4G, et déjà on parle de la 5G.

    Pour comprendre ce qu'est la 5G, deux mots sur la 4G

    La 4G, ce sont des fréquences (pour simplifier) 800 MHz pour les zones plutôt rurales (plus grande superficie couverte par chaque antenne, meilleure pénétration à travers les obstacles), et 2600 MHz pour les zones urbaines denses où le nombre de communications simultanées est bien plus élevé, mais où en revanche il faut plus d'antennes en raison d'une portée moindre. C'est du tout-numérique. S'y rattache maintenant la gamme 700 MHz libérée par l'arrêt d'un trafic analogique sur cette gamme.
    Comme les fréquences de la 4G et de la TNT terrestre sont très proches, à certains endroits des interférences entre les deux réseaux obligent à poser des filtres afin de pallier aux désagréments posés par ces interférences. 

    Les fréquences et les antennes de la 5G

    La 5G selon nos informations (rien n'est encore normalisé) serait déployée sur des fréquences encore supérieures, soit probablement au départ, dans nos contrées, un faisceau de fréquences allant de 3400 MHz à 3800 MHz.  Comme on l'a noté pour la 4G, cela obligera à installer beaucoup plus d'antennes, en revanche le trafic pourrait se révéler sans mal bien plus intense : (auto)pilotage de voitures sans chauffeur (!) par exemple. Les ingénieurs voient loin : ils envisagent déjà de pousser ces fréquences jusqu'à 20 000 MHz, voire 30 000. Cela resterait de la 5G, car ces fréquences ont des avantages et des inconvénients bien spécifiques et assez semblables sur toute la gamme pourtant vaste.

    Bien plus d'antennes ? Cela pourrait signifier au moins une antenne par abribus, et bien d'autres installées sur des lampadaires ou des bâtiments peu élevés. La densification en ondes par rapport à maintenant serait énorme.


    Selon ce qu'on en sait, ces antennes pourraient être toutes petites, vu la taille des ondes utilisées. De la taille d'une allumette, souvent.

    antenne Wifi 5 G pour iPhone


    Les avantages de cette nouvelle technologie

    Plus la fréquence porteuse est élevée, plus le nombre d'informations qu'elle peut véhiculer est fort. Les terminaux et téléphones mobiles utilisant ce système pourraient sans difficulté s'échanger des images, voire des vidéos très haute définition sans aucune difficulté (quoique la haute définition sur un écran de 10, voire 15 cm de diagonale puisse paraître tout-à-fait anecdotique).  Le pilotage d'un véhicule à distance ou en autonomie serait également possible, même si la plupart du temps un tel concept pourrait paraître superflu, stupide et à ranger dans l'arrière-cour du Concours Lépine. On peut aussi penser à de la télé-chirurgie, utile dans des cas d'urgence. Ou à une télé-conférence qui, pour des raisons techniques particulières, aurait besoin d'un tel canal. C'est dire que l'utilité réelle et quotidienne de ce nouveau concept ne saute vraiment pas aux yeux.

    Les inconvénients engendrés nécessairement par la 5G

    Déjà des personnes ont de grosses difficultés avec les ondes telles qu'elles sont déployées partout. C'est l'échange de signaux entre tous les téléphones portables.  C'est la Wifi octroyée largement dans les lieux publics, les bâtiments, les bars, même les TGV même si personne ne l'a demandé. Ce sont les instruments modernes comme le four à micro-ondes et ses fuites de fréquences bien plus importantes qu'on ne veut bien l'admettre. C'est la plaque à induction, surtout si le récipient déposé dessus est trop étroit. C'est le téléphone d'intérieur sans fil (DETC) dont la nuisance est importante. Ce sont certaines lampes, en particulier à intensité lumineuse réglable. C'est à l'extérieur, le Wimax, qui permet dans certaines zones compliquées de diffuser Internet comme une super-Wifi.

    D'un seul coup la 5G va considérablement augmenter cet enchevêtrement de fréquences, dont certaines sont pulsées (les pires) : les échanges entre les différents "compteurs" (lisez CAPTEURS) d'énergie, et les récepteurs chargés de les traiter. La 5G, en raison du nombre d'antennes (des millions), sera partout, traquera tout le monde. De très nombreuses personnes, encore épargnées, vont basculer dans l'électro-hypersensibilité. 

    Pour avoir discuté avec certaines de ces personnes passées "de l'autre côté", leur vie est devenue un enfer. La moindre excursion hors d'un logement qu'elles auront protégé le mieux possible sera une véritable souffrance, malgré les sortes de burkas conductrices à fils métalliques qui leur servent de cages de Faraday mobiles elles sont très mal à l'aise pour les plus atteintes.

    Bien entendu les plus à plaindre seront les enfants : environnés dès leur plus jeune âge de ce contexte très particulier, le plus souvent avec des antennes au niveau de leur tête, ils développeront divers syndromes dont le cancer ne sera certainement pas le pire. 

    Cependant "rassurons-nous" : les normes françaises, "garanties" mais surtout élaborées par les industriels mêmes qui en bénéficient, assurent à tous que tout va bien, "foi d'animal" comme aurait ajouté La Fontaine. Ces normes, ne prenant en compte que l'aspect thermique causé par l'effet antenne du corps, sont au moins cent fois trop laxistes pour être efficaces : ce sont les plus élevées d'Europe. L'extrême inverse se rencontre dans le canton d'Innsbruck, en Autriche : mille fois moins !

    Dans l'immédiat

    En tout cas, réjouissons-nous : dans une dizaine de villes françaises comme Toulouse, Nantes,  Saint Étienne, Grenoble, Lille, Lyon... un déploiement d'essai va commencer dès la rentrée de septembre 2018. Un bon laboratoire pour en cerner dans un contexte réel qualités et défauts, et tant pis pour ceux qui ne supporteront pas : un peu de paracétamol, et au revoir !

    (il s'agit là d'une ébauche de dossier sur la question, à partir des données déjà disponibles ; il faut se souvenir que les normes ne sont pas encore précisément établies : quiconque aura des informations complémentaires sera le bienvenu)

    JC

    NB — Notre ami Patrice Goyaud nous ajoute ces précisions pas vraiment réjouissantes :


    Au niveau mondial, le programme One Web prévoit, lui, 648 satellites émettant depuis des orbites à 1200 km. Ces satellites communiqueraient avec des antennes en point haut, celles-ci communicant avec des antennes plus locales et bien plus nombreuses. Cela veut dire qu'il n'y aura plus aucun moyen d'échapper à une pollution électromagnétique de grande ampleur, ni urbaine, ni rurale. Au vu de l'augmentation du nombre de personnes se déclarant Electro Hypersensibles, on voit ce que l'avenir nous réserve !
    C'est aussi un outil de surveillance de masse (futur réseau de caméras de surveillance avec système de reconnaissance facial!

    NNB — Nos amis de Théza (Pyrénées Orientales) et d'Artigues (Gironde) nous rappellent également une donnée importante : pour que les ondes de la 5G passent bien, pour que "tous puissent en profiter"  copieusement, en beaucoup d'endroits des arbres sont sacrifiés en série, voire en masse.  C'est dire jusqu'où va la malice humaine. Bientôt il ne restera plus que des humains, seuls...


    Causer dans le désert, ça, on s'y entend !


  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Août à 12:56
    en tant qu'association nous pourrions mettre l'affaire devant les tribunaux concernant les antennes les linky pour les ondes électromagnétiques sales pour la santé des personnes
    2
    Vendredi 31 Août à 05:17
    http://musique.ados.fr/Jean-Patrick-Capdevielle/Quand-T-Es-Dans-Le-Desert-t148808.html

    https://www.youtube.com/watch?v=C_mRN_iq1-k

    Pitoyables, ces gens plongés dans l'univers de leur téléphone pendant que la VIE s'agite autour d'eux.... ils pourraient être en plein désert de Gobi sans le savoir.
    3
    Vendredi 31 Août à 07:46
    La plupart des groupes de personnes contre ces ondes sales sont des collectifs, qui en tant que tels ne peuvent prétendre à ester en justice. Très peu de ces groupes sont constitués en associations, pour différentes raisons.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :