• Le Linky satisfait-il aux normes ? En tout cas les EHS souffrent

    Une étude a été faite sur des personnes qui avaient un compteur connecté, parmi « les pionniers ».  Ils recevaient leurs informations de consommation pointues (les mêmes que peut décortiquer le fournisseur, évidemment) : effectivement au départ on remarque une baisse, parce que les gens font plus attention, sans forcément avoir le nez sur les indications du compteur ; le mois suivant c'est moins marquant ; déjà au bout de 3 ou 4 mois la consommation moyenne revient au moins à ce qu'elle était avant l'arrivée du compteur. Encore un argument précis et vérifié que ces appareils de mesure "nouveaux", "modernes" n'apportent rien, absolument rien au consommateur : rien qu'une hausse des consommations mécanique. D'une part ces compteurs font payer les pertes magnétiques dont les compteurs anciens ne tenaient pas compte (entre 15 et 30% de plus, tout de même, le fameux facteur delta), et ensuite même si ce n'est pas énorme, ces compteurs plus sophistiqués utilisent du courant pour fonctionner, ce qui appuie encore sur le portefeuille.

    Nous nous permettons incidemment de nous poser une question. Il existe sur le Net le document complet (102 pages) écrit par la Commission de Bruxelles pour harmoniser la métrologie, en particulier des instruments de mesure de flux électriques.













    Or, malgré des recherches assez longues, il n'a pas été possible de trouver si et quand le Linky a satisfait aux normes européennes (le fameux label CE). Cela pourrait paraître inquiétant. On aurait pu penser que "les autorités" françaises et les opérateurs se seraient targués de bien avoir le label, mais non.


    Bien entendu, on n'a encore rien vu, car l'arrivée des modules supplémentaires ERL va apporter des nuisances supplémentaires également (ondes, consommation, intrusion plus pointue, risques plus élevés de piratage....)

    Mais pour le moment on en sait le moins possible de ces petits ajouts, dont Philippe Monloubou, président d'Enedis, disait sans les nommer que nous en étions au tout début du BIG DATA. On a l'impression que pour lui, et sans doute pour les ingénieurs de sa boîte, c'est un beau jouet avec lequel ou fait joujou tout-à-fait comme le gamin qui reçoit une voiture télécommandée. Seul ennui, ces bricolages induisent des nuisances multiples, dont les ennuis graves de santé ne sont pas le moindre inconvénient. Il est assez remarquable de recevoir des témoignages de personnes pour qui l'arrivée des compteurs connectés les a fait basculer immédiatement dans l'électro-hypersensibilité par effet de seuil.


    Malheureusement il paraît assez clair que les opérateurs de distribution, les chercheurs confinés dans leurs laboratoires et coupés de la vie réelle (on a pu le constater récemment au cours d'une conférence à Nantes), les personnalités politiques connues, et même certaines associations de défense des consommateurs, n'en ont rien à faire.

    C'est pourquoi il a été proposé à tous les citoyens se sentant concernés en France et pouvant le faire, de fermer le disjoncteur général de leur logement tous les samedi de 14 heures à 14 heures 30 jusqu'en mars inclus. Ce rappel répété qu'au bout des fils, il y a des citoyens à l'écoute, devrait finir par ébranler ce monolithe des industriels imbus de leur puissance face à la piétaille.

  • Commentaires

    1
    Anonyme
    Mardi 20 Décembre 2016 à 00:42
    Les compteurs linky n'affichent même pas la puissance consommée ...
    comment voulez-vous maîtriser votre consommation avec ça ?

    https://www.change.org/p/s%C3%A9gol%C3%A8ne-royal-linky-voir-la-puissance-instantan%C3%A9e-en-watt-et-pas-en-va
    2
    Mardi 20 Décembre 2016 à 08:02
    C'est exact : comme les compteurs anciens, ils affichent l'index. Il faudra (dans le futur) posséder Internet pour aller chercher l'information personnelle sur le site d'EDF ou d'un autre opérateur.

    Cependant, il semble bien que le module ERL qui sera ultérieurement posé (ou imposé ?) sur le brochage déjà prévu dans le compteur, pourra procurer cette information sur une tablette qui lui serait reliée par Wifi. Ce qui pourrait vouloir dire que toute la courbe de charge serait stockée dans ce module, par pas de DEUX SECONDES. Encore beaucoup d'ondes, et de possibilités de piratage, en perspective.
    3
    Mardi 20 Décembre 2016 à 16:01
    Le compteur Linky est censé être installé le mois prochain dans mon immeuble à Nantes.
    Je refuse son installation tout en ne l'ayant pas notifié à Erdf car ne voulant pas laisser de traces écrites.
    Le fait de ne pas répondre aux sollicitations du technicien par sms et par tel ferait qu'Erdf renoncerait à installer le compteur.
    De plus, dans le courrier, il est précisé que ma présence n'est pas indispensable pour l'installation du compteur car étant situé à l'extérieur de mon appartement ce qui est faux car mon compteur est situé DANS mon appartement : ça démontre bien qu'Enedis ne connait absolument pas l'emplacement des compteurs de tel ou tel logement...
    4
    Mardi 20 Décembre 2016 à 16:14
    Le compteur est DANS l'appartement, Cyril ? Ou seulement le disjoncteur ? Moi aussi j'ai un appartement, mais le compteur est sur le palier, affublé d'une affichette, et à côté dans le placard sont collées les lettres avec accusé de réception qui ont fait que jusqu'à présent je suis le seul habitant de l'immeuble à ne pas avoir le Linky : mais je reste vigilant.

    Bien sûr vous n'avez pas besoin d'être présent : le poseur enlève le très gros fusible placé avant le compteur, change celui-ci, remet le compteur... et à votre arrivée les réveils sont déboussolés.
    5
    Mardi 20 Décembre 2016 à 21:12
    Il y a effectivement un autre compteur électrique sur mon palier indiquant les valeurs de consommation par défilement.
    Dans mon appart il y a bien un disjoncteur avec la aussi un compteur permettant de voir la Conso par défilement.
    Je suis déprime à l'idée de devoir faire des courriers recommandés à Enedis et EDF pour refuser l'installation du compteur.
    6
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 07:59
    Il y aurait DEUX compteurs ? Je pense que seul l'appareil du palier fait foi.

    Penser à écrire également au maire et à Nantes-Métropole, avec copie de la lettre à ENEDIS...
    7
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 13:42
    S'ils rajoutent Linky, ça ferait du coup deux disjoncteurs car Linky en est déjà un par définition.

    Quoi qu'il en soit, lettres recommandées envoyées aux sièges sociales à Paris ; apparemment, ça ne sert à rien d'envoyer des courriers au niveau régional car toutes les décisions sont prises au niveau...national.
    J'ai même pris le temps de contacter le prestataire dont dépend Enedis, censé faire l'installation.

    En revanche, ça bouge dans le département voisin (Ile et Vilaine) https://www.change.org/p/pas-de-compteurs-communicants-sans-garanties/u/18839960?utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=petition_update

    Il serait aussi conseillé de faire une démarche (payante) de constat d'huissier : qu'en pensez-vous ?

    Sinon, sauf erreur de ma part, vous ne nous avez pas dit si vos voisins avaient des soucis avec le compteur Linky et s'ils avaient fait la démarche de le faire retirer ?
    8
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 22:40
    Mes propres voisins n'ont aucunement tenté de changer le compteur qu'on leur a déjà posé : en revanche je ne sais pas s'il est paqssé en service actif. De toute façon, c'est quand sera ajouté le module ERL que les vrais gros problèmes vont commencé, même si déjà j'ai eu des signalements de nouvelles personnes électro-hypersensibles dans d'autres communes.
    9
    Anonyme
    Dimanche 16 Juillet 2017 à 17:42
    Bonjour, votre appel à couper le compteur à 14h ne semble pas avoir été diffusé, c'est une très bonne idée.

    EDF n'aura aucune difficulté à poser le module pour tous les compteurs extérieurs. Pour l'intérieur, quand les gens verront que le Linky n'est pas pratique, ils pourraient bien demander ce module qui leur donnera l'info directement. Sauf s'ils sont tombés malades entre-temps ! Bon courage à tous !
    Johanna de Stop Linky Var Est.
    10
    Dimanche 16 Juillet 2017 à 19:05
    Bonjour Johanna.

    Je ne sais pas de quoi sera fait l'avenir : en tout cas pour le moment alors que tous mes voisins l'ont, depuis des mois maintenant, je ne l'ai pas. Je résiste.

    Mais QUELLE info ? Pour celui qui se contente de comparer ses consommations annuellement, et à qui cela suffit, où est l'intérêt ? Je vais même plus loin : cela a été démontré par des personnes volontaires, auxquelles le Linky avait été posé durant la période de test. Le premier mois, il y a eu effectivement une baisse de consommation, logique : chacun faisait très attention à éteindre les lampes inutiles, et autres mesures d'économie. Le second mois, on notait une petite baisse. Au bout de six mois, tous les compteurs tests étaient revenus mensuellement au chiffre d'avant. Les habitudes sont là. Personne, même s'il a l'index devant les yeux tous les jours, ne prendra la peine de le consulter et de comparer. Le nombre d'abonnés qui a pris la peine d'ouvrir le compte ad hoc chez EDF est minime, car la vie est là qui n'attend pas.

    En revanche, l'ajout des modules ERL va ajouter une couche de pollution électromagnétique, une de plus, une de trop pour certains qui basculeront dans l'EHS par effet de seuil.

    Je me souviens trop de cette conférence au CHU de Nantes, en octobre dernier, où intervenaient une scientifique pure et dure, professeur à l'université de Limoges, et co-responsable de la norme en France, et une praticienne, qui avait reçu de nombreux patients victimes de l'EHS (elle était alors à la retraite depuis une semaine).

    La scientifique ne voulait connaître que les effets thermiques (ceux sur lesquels sont basées les normes françaises), parce qu'ils sont facilement mesurables, reproductibles partout et par différents opérateurs. En revanche les effets nerveux diffèrent énormément selon les sujets même à poids comparable, donc "ce n'est pas scientifique" d'en tenir compte, parce que tout doit être reproductible à la lettre ou peu s'en faut. La science existe-t-elle encore en France ? En tout cas pas chez ceux qui ont une parcelle de pouvoir.

    En revanche la praticienne admettait sans détour connaître de très nombreux cas dont on peut seulement constater qu'ils existent, et que (eh oui, c'est comme ça) ils n'entrent pas dans les normes des organismes publics de normalisation.

    Curieusement, cette dame tellement estimable nous a avoué que son poste avait été fermé à son départ. Une autre personne pouvait s'en charger, mais de façon indirecte car son profil était plus flou, donc plus vaste. Clairement, la vérité ne doit pas avoir droit de cité.

    Jean-Claude
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :