• Le Linky, un mouchard pour la recharge des voitures électriques ?

    On parle un peu moins des Linky, désormais, dans les collectifs et associations fondés pour dénoncer les méfaits de l'électromagnétisme pulsé : un danger encore plus grand nous vient de l'arrivée de la 5G, cette nouvelle norme radio-électrique, dix à cent fois plus rapide que la 4G, et dangereuse dans la mesure où il s'agit d'ondes centimétriques, comme les fours à micro-ondes, mais pulsées, comme le Linky.

    Cependant la capacité "d'utilité" pour certains, de nuisances pour d'autres, du Linky reste entière. Cet appareil, qui sert accessoirement de compteur plus ou moins fiable, a la particularité de pouvoir recevoir des instructions à tout moment via les concentrateurs placés dans la rue. Parmi ces instructions, figure la possibilité de changer de prix du kilowatt à tout moment, selon l'état du trafic, selon l'heure, selon de très nombreux critères qui rendront les factures illisibles. Le même appareil pourra aussi refuser le démarrage d'un appareil énergivore aux heures de pointe, ou si l'usager est d'accord (paraît-il) de le couper en pleine charge.

    Parmi ces appareils énergivores figurent en très bonne place les véhicules électriques. Actuellement, une part importante, voire prépondérante du prix de l'essence à la pompe vient des taxes qui s'y ajoutent. En promouvant la voiture électrique, l'État allait-il se priver ainsi de ce revenu précieux :

    La principale taxe pesant sur la consommation de carburants est la TICPE. En 2020, elle est fixée, hors majorations régionales, à 0,6829 €/l pour le SP95, 0,6629 €/l pour le SP95-E10 et 0,594 €/l pour le gazole routier (montant gelé au niveau de 2018) : 60% du prix consiste en taxes. La TICPE est la quatrième recette de l'État. (cité sur Connaissance des Énergies)

    C'est pourquoi le Linky sera bien utile : en effet il saura, en interrogeant la voiture (oui, il sait le faire) que c'est une voiture, et il adaptera le tarif spécial voitures, comprenant la TICPE, même si pour le moment l'État s'en défend mollement. Il est vrai que, pour reconnaître une voiture, il faudra que le Linky soit équipé d'un petit boîtier, l'ERL (émetteur radio Linky) capable de dialoguer avec le réfrigérateur, la brosse à dents ou... la voiture ! Ce petit boîtier a déjà sa place DANS le Linky, une série de broches lui est destinée. Chez les personnes aux revenus précaires, il sera installé d'office et "gratuitement", alors que les autres devront le demander, et payer pour l'avoir. Sans doute faudra-t-il y passer, si comme c'est probable une augmentation du contrat pour autoriser plus de puissance débitée s'avère nécessaire.

    C'est bien pour cette raison que, changeant de nom, la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers) est devenue la TICPE (taxe intérieure de consommation des produits énergétiques). Cela permet de taxer AUSSI les recharges de véhicules électriques. Ainsi, au lieu d'une modération des consommations d'énergie, il faudra construire à vue de nez 6 ou 7 tranches de réacteurs nucléaires rien que pour les voitures, et 3 pour la gestion de ce qu'on appelle "l'Internet des objets".


  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Mars à 07:49

    Une idée me vient : et si désormais, vu l'intitulé Taxe intérieure de consommation des produits énergétiques, l'État en profitait pour taxer sous cette rubrique non seulement les recharges de voitures, mais aussi la mise en route du cumulus, les radiateurs électriques, les machines à laver qu'on fait tourner la nuit... rien ne l'en empêche, et cela lui permettra de dire : mais non, il n'y a pas de taxe SPÉCIFIQUE sur les recharges de voitures. Tout ce qui consomme la nuit y passera !

     

    En revanche, il sera toujours possible de dire : mais au KW la nuit c'est moins cher AVANT TAXES. Un joli tour de passe-passe, que tout soit moins cher pour que tout soit plus cher. On se croirait dans le Guépard de Visconti.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :