• Le système de comptage Linky est vraiment un souci

    Nos amis des associations et collectifs sur le plan national ont bien travaillé : voici grâce à Serge de Next Up, Henri de Locmaria Plouzané, Patrice de Robin des Toits Midi-Pyrénées, et d'autres sans doute, une courte synthèse qui conforte totalement notre billet du 12 octobre.
     

    Merci BEAUCOUP à eux tous.




    Comptage puissance : le système de comptage connecté Linky est un escroquerie, la preuve.
     Surconsommation :  Le système de comptage connecté Linky est énergivore, la preuve



    L'arnaque est énorme, et à plusieurs niveaux.


    Une des plus grosses et indépendamment du comptage du réactif:


    Sachant pour simplifier que P=UI, à P donné, si U augmente, I baisse.
    (P = puissance en watts, U = différence de potentiel en volts, I = intensité en ampères)

    D'après M. Leroutier d'ENEDIS, Linky coupe à 1,3 Puissance  souscrite, avec un délai de 10 secondes.


    On sait qu'il ment: la coupure se fait à Puissance  souscrite et à 0 seconde + epsilon.
    (cela a été vérifié par des essais très clairs, ce ne sont pas des paroles en l'air)


    Mais le pire est que la valeur de Pcoup ???? est  configurée dans  Linky pour une tension de 220V


    Or dans la vraie vie, et surtout en agglomération, la tension de livraison est autour de 235/240V, et de ce fait l'intensité capable de transiter est plus faible. C'est d'autant plus gênant que la consommation des appareils électriques est à intensité constante. Donc à intensité consommée donnée, un compteur Linky facturera une puissance consommée supérieure.


    Remarque: le pouvoir de coupure d'un interrupteur fait référence, non à la puissance au delà de  laquelle il est censé s'ouvrir, mais à sa capacité à s'ouvrir sur défaut électrique. On l'appelle aussi puissance de court circuit.


    Exemple: un AGCP (Appareil Général de Coupure Primaire ) (ce qu'on appelle généralement le disjoncteur principal) a une intensité de court circuit de 2000 Ampères, donc il est capable de s'ouvrir même sur un courant de défaut proche de 2000A.
    L'intensité de court circuit du breaker (interrupteur interne) linky est seulement de 100Ampères !!! (chambres de coupures faiblement dimensionnées).


    L'AGCP est calibré en Ampère, donc pour l'usager c'est plus équitable


    Au final: le breaker de Linky, à une puissance de coupure correspondant à la puissance souscrite, et joue le rôle de fusible pour ça, plus une coupure possible à distance (sur la phase uniquement si c'est correctement monté : sinon c'est sur le neutre). L'AGCP continuera à assurer une protection sur courant de défaut, mais avant qu'il s'ouvre, les contacts du breaker peuvent amorcer.


    Formidable


     
    Pour illustrer ce texte, pourquoi ne pas proposer cette courte vidéo généreusement proposée par Next Up ? C'est édifiant !
    https://videos2.next-up.org/ENEDIS_Repond.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :