• Les capteurs communicants, dont Gazpar, ce sera toujours non

    Aujourd'hui m'est parvenue une lettre de GRDF : cette société voudrait bien me fourguer son Gazpar, mais voici un bon moment déjà que j'ai envoyé avec AR un avis de refus à Evreux : c'est là que se situe la cellule Gazpar pour toute la France.

    Voici le contenu de cette lettre.


























    Je viens de répondre. J'espère que ce sera suffisant : il semble que les poseurs Gazpar soient moins agressifs que les envoyés d'Enedis, mais je peux me tromper.


    GRDF
    Service compteurs communicants gaz
    TSA 85101
    27091 EVREUX CEDEX




    OBJET : Confirmation de refus d'un compteur communicant
    (réponse à votre lettre du 17 mars)



    Madame, Monsieur,



    S'agissant de la technologie du Gazpar, je pense en savoir suffisamment (sans pour autant tout savoir) pour me prononcer. Même si vous assurez que vos appareils sont en conformité avec vos normes, il est assez clair que celles-ci ont été établies de façon assez laxiste il y a déjà un certain temps.

    S'y ajoute le fait que ces ondes s'ajoutent, s'empilent sur beaucoup, beaucoup trop d'autres ondes aux profils souvent torturés, saccadés : c'est cet empilement qui, à la longue, devient vraiment un danger. D'où, quand on peut l'éviter, la décision de s'en passer, comme on peut se passer (volontairement cette fois) du Wifi, de certaines lampes, des téléphones sans fil DETC, des téléphones portables, des fours à micro-ondes, des plaques à induction, de la télévision. Un jour intervient le dépassement de pile, et les désagréments de santé commencent. J'en connais personnellement des exemples.

    Le service public se doit de fournir la métrologie nécessaire à la connaissance de sa consommation. Fort bien. C'est ce qu'il fait, avec brio, depuis l'origine. Des agents viennent relever l'index, et chose importante, s'assurent que l'appareil est en bon état : c'est justement ce que vous comptez enlever, quitte à mettre ces personnes au chômage. Un relevé automatisé n'apportera RIEN de plus à l'usager, vous pouvez m'en croire.

    Ce compteur ne m'appartient pas, je le sais : en revanche lui apporter un module supplémentaire communicant, ou le remplacer par un communicateur intégré, cela, je le refuse puisque la lecture de l'index sera toujours possible. Ce n'est pas, et ne doit pas être dans mon contrat.

    Les données recueillies, qui du fait de l'automatisation seront beaucoup plus fines, ne peuvent avoir un intérêt que pour des sociétés extérieures : nul doute que, débarrassées (ou non) des références personnelles, elles auront beaucoup de valeur pour des industriels, des assureurs, et d'autres encore sans doute. Il ne fait aucun doute que, d'une façon ou d'une autre, elles seront utilisées même si effectivement mon identité en est expurgée. La chose est tout aussi valable que pour les autres instruments de mesure de nos consommations.

    Pour toutes ces raisons, si je ne m'oppose pas au remplacement de mon compteur par un autre compteur définitivement non communicant, je ne peux pas accepter le module qui change tout.

    Mes sincères salutations.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :