• LINKY – Nous étions au colloque du 9 avril 2018, salle Victor Hugo

    Le 9 avril, l'ARRP (Association des Riverains du Rond-Point) à Yerres (91), et l'association Fréquences Santé de Varennes sur Seine (77130) organisaient dans une salle de l'Assemblée nationale un colloque sur l'opposition citoyenne face au déploiement des compteurs capteurs communicants de type Linky, avec le concours des collectifs Rueil Santé et Stop Linky Nord Essonne, et de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse) du Professeur Belpomme. Le Député Nicolas Dupont-Aignan, qui avait pu nous obtenir la salle, n'a pu faire qu'une brève apparition à la tribune, pris par d'autres obligations.

    La salle comportait (avec la tribune) quelque 360 places, mais nous n'étions que 250 environ. En raison des menaces de grèves, certains ont peut-être renoncé à venir. Étaient présentes des personnes EHS, enveloppées dans de lourds habits, et même couvertes d'une résille de protection. Une partie importante des spectateurs venait de la région parisienne, dont ceux qui étaient venus par l'autocar affrété par l'association Fréquences Santé et l'ARRP.




    Huit thèmes furent abordés.

    ¤ Analyse raisonnée zones d'ombre et désinformation organisée

    ¤ Dix articles de lois détournés

    ¤ Loi : législation et droits applicables. Actions en justice et défense légale.

    ¤ Médical : santé publique, reconnaissance de l'EHS, droit du travail et EHS.

    ¤ Technique : courant alternatif et CPL radiatif. Radiofréquences, électromagnétisme.

    ¤ Politique et économie : obsolescence et écologie ; où vont mourir les compteurs dont la propriété est usurpée.

    ¤ Victimes : souffrance des EHS, témoignages de brutalités physiques et dommages matériels.

    ¤ Le courage des Maires : vœux, motions, délibérations, recours gracieux.





    Les exposés étaient clairs, malgré les ennuis techniques qui émaillèrent la réunion. Il est vrai qu'étaient présentes des pointures, comme Jean-Pierre Roy, conseiller juridique de Fréquences Santé, Christophe Léguevaques, avocat au cabinet Kexpressia, Alain Durand, Jean-Pierre Joseph de Grenoble,  le Docteur Jean Martouk (orthographe peut-être erronée, désolé) de Toulouse, Gérard Dieuzaide qu'on ne présente plus....

    Des pistes intéressantes ont été soulevées, comme le droit de refuser l'entrée des ondes CPL au titre de l'intimité du ménage, ce qui à grande échelle pourrait bloquer tout le déploiement de ces machines aberrantes, non fiables, polluantes, de vie très courte, qu'on nomme les Linky. En effet, le CPL n'est pas seulement celui d'un seul CAPTEUR, mais celui de toute une grappe serrée autour de son concentrateur.

    Il est prévu de diffuser le fil du colloque sous forme de fichier de présentation. Celui-ci est actuellement finalisé, car certaines informations ont été ajoutées au fil de l'eau pendant la séance.

    Il fallait y être !
    JC

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Avril 2018 à 16:11
    Merci de ce partage
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :